Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Association Culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux - ACBHM L’éducation de type développementale, un droit fondamental qui conduit à un changement de regard, mis en œuvre par l’ACBHM, Antanarivo, Madagascar
Pour aller plus loin
Association Culturelle pour la bienfaisance des handicapés mentaux - ACBHM
  • Ambohimirary, Lot II E 8 F D A 101 Antananarivo Madagascar
  • 033 04 129 63 ou 034 11 129 63
  • acbhm_espoir@nullyahoo.fr
  • Florine Rassouanalimanana
  • acbhm_espoir@nullyahoo.fr


L’éducation de type développementale, un droit fondamental qui conduit à un changement de regard, mis en œuvre par l’ACBHM, Antanarivo, Madagascar

  • Enfance : Éducation spécialisée
  • Afrique : Madagascar
  • Fiche d'expérience

Par Florine Rassouanalimanana le 25/07/2013

Avec l’appui de quelques ONG, notamment Handicap International, plusieurs associations de Madagascar s’inscrivent dans cette démarche de scolarisation pour tous et d’éducation de qualité.

Un contexte sensible et une initiative parentale.

En 2000, suite à la fermeture d’un centre spécialisé, certains parents, soucieux de l’accompagnement de leur enfant, s’organisent et fondent l’ACBHM : Association Culturelle pour la Bienfaisance des Handicapés Mentaux. Vingt-neuf enfants sont alors accueillis cinq matinées par semaines, encadrés par deux éducateurs.
Afin de répondre du mieux possible aux importants besoins, l’association s’est structurée et a considérablement évolué au cours de ses 13 années d’existence.  A ce jour, près de cent usagers sont accueillis par une quinzaine de professionnels. Deux lieux existent donc : le centre 1, qui allie un centre éducatif et un pôle émergeant de formation professionnelle; le centre 2 qui a pour objectif d’évoluer vers un internat et qui accueille à ce jour 45 usagers. Il est important de spécifier que près de 70% des usagers viennent de la couche populaire. Les enfants/jeunes adultes accueillis ont des déficiences intellectuelles légères (avec des origines telles la trisomie 21, des accidents pré et post natals…) ainsi que quelques personnes présentant des troubles autistiques. Ils fréquentent le centre cinq jours par semaine, le mercredi étant une demi-journée, un repas étant assuré sur place le midi.
L’institution ACBHM propose :
- Des activités socioculturelles
- Des activités de sport adapté
- des prestations médicales
Un PEI (projet éducatif individuel)  est élaboré à partir de quatre unités de base : la scolarisation, les travaux manuels, l’éducation développementale et enfin l’orthophonie.
De plus, l’ACBHM, association à but non lucratif, affiche plusieurs objectifs fondamentaux : l’éducation et l’inclusion socio-économique d’usagers en situation d’handicap mental, la protection des droits de ces usagers, une volonté forte d’échanges et de partenariats, ou encore l’implication des familles/parents (à travers la formalisation d’un « contrat social éducatif »). Un cadre de valeurs essentiel soutient également ces démarches : la tolérance, l’entre-aide, la fraternité.
L’ACBHM fonctionne avec des moyens modestes et la principale source de financement, qui demeure insuffisante, est la participation des parents ou celles de parrains. La mise en place de parrainage ou de partenariat (Handicap Internationale, diverses associations, aides extérieures, ….) se révèle donc vital. L’absence de subvention de l’Etat, l’insuffisance de personnel, la faiblesse du budget de fonctionnement, ou encore les charges fixes élevées sont autant de freins majeurs. Les forces et l’énergie de l’ACBHM demeurent toutefois omniprésentes et efficientes, s’appuyant sur : le caractère autonome de leurs initiatives, l’implication des parents et des professionnels, un programme éducatif construit, des partenariats concrets et entretenus, ou encore un cadre de valeurs humanistes.
Les usagers du centre ont des déficiences intellectuelles, dues à la trisomie 21, aux accidents pré et post natals, aux troubles du spectre autistique principalement.
Une formation professionnelle est donnée aux plus grands. Les activités développées sont la vannerie, la broderie, la ferblanterie et la boiserie. Un projet d’inclusion socio-économique, basé sur l’élevage et l’agriculture principalement, est en phase de mise en place.
Cette institution s’appuie sur deux systèmes : « la classe sans niveau » et « l’éducation développementale (ou fondamentale) ».  Ceux-ci sont  tout à fait intéressants et méritent d’être mis en avant.

L’accessibilité à l’éducation : un but fondamental

L’éducation constitue un droit fondamental. L’éducation  de base (ou fondamentale)  s’inscrit dans une mobilisation mondiale en faveur de l’éducation. Elle est indispensable au développement de l’individu et des sociétés.
Avec l’appui de quelques ONG, notamment Handicap International, plusieurs associations de Madagascar s’inscrivent  dans cette démarche. Il s’agit de permettre la scolarisation pour tous, en proposant une éducation de qualité, axée sur les droits fondamentaux.
- Lutter contre les inégalités et réduire/éliminer les disparités
- Susciter l’égalité des sexes et lutter contre le sexisme
- Lutter contre la pauvreté et la précarité
- Acquisition de connaissances sur la santé et la démarche citoyenne
- Permettre une fréquentation régulière
- Permettre à l’enfant d’appréhender ses capacités/potentiels et de pouvoir les mettre en œuvre dans la société
- Susciter la croissance, l’innovation et le changement de la société
Il s’agit de mobiliser des ressources afin d’atteindre durablement et efficacement les enfants marginalisés et exclus, à faire progresser leurs droits fondamentaux (incluant le droit à la bonne santé et à l’éducation, en réduisant les inégalités sous toutes ses formes.
L’un des autres objectifs est d’amener un changement de représentations sur le handicap, souvent préjudiciables et provoquant une marginalisation/exclusion des personnes en situation d’handicap.

Le modèle d’éducation de type développementale est structuré en dix étapes :
1. La scolarisation: éveil, vivre ensemble, alphabétisation, développement du secteur cognitif,....
2. La communication: langage et expression
3. La créativité
4. La socialisation (affective et relationnelle): acceptation/reconnaissance de sa singularité ainsi que celle de l'autre
5. Le civisme : valeurs humaines et en société
6. La dimension Socio-familiale: respect de la cellule familiale, respect des ainés (à noter que le modèle à Madagascar est celui de la famille étendue)
7. La motricité fine
8. L'approche préprofessionnelle et  professionnelle: repérer les capacités (motricité fine ou capacités d'attention par ex.) de chaque usager afin de l'orienter au mieux; familiarisation avec les pratiques/matériaux (couture, vannerie...).
La phase initiation (environs 1an) puis orientation puis production puis inclusion socio-économique. Avec en parallèle un maintien/progression des acquis scolaires une fois par semaine.
9. Les activités physiques et sportives: activités motivant l'usager et suscitant l'estime de soi et de l’épanouissement; pratique de sports adaptés ou jeux.

10. L'autonomie

 

 

Il est important de préciser que l’ACBHM rencontre des difficultés autour de l'inclusion : celle-ci s’avère être une étape longue et difficile: l’association déploie une énergie et une volonté considérables, et procède par tentatives et tâtonnements. L’inclusion socio-économique des jeunes en situation d’handicap est un terrain sur lequel  tout est à construire à Madagascar.
L’ACBHM procède donc par tâtonnements :
- Une tentative d'inclusion dans le milieu ouvrier, arrêtée car les usagers étaient peu considérés par les employés. Une autre tentative avortée dans le secteur des animaux de ferme: manque de fond pour posséder les animaux en question.
- Deux tentatives réussies pour lesquelles une implication de leurs familles a été déterminante: un usager dans la fabrication d'enveloppe (initiative familiale) et un second dans le secteur du commerce (vente).


« Fahombiazana ny fifanoloran-tanana »

« La main tendue de tout un chacun assure la réussite »

Fiche rédigée par François Bidault (IME du Jeu de Paume, Fondation des Amis de l'Atelier)

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: