Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil ADAPEI 44 Loire Atlantique La C3A, une cellule d'aide personnalisée pour accompagner les personnes en situation de handicap dans leurs démarches, ADAPEI 44
Pour aller plus loin
ADAPEI 44 Loire Atlantique
  • 11-13 rue Joseph Caillé BP 30824 44008 Nantes France
  • 02.40.12.22.90
  • adapei.sre@nullwanadoo.fr
  • Christian Gatard
  • christian.gatard1@null9online.fr


La C3A, une cellule d'aide personnalisée pour accompagner les personnes en situation de handicap dans leurs démarches, ADAPEI 44

  • Résidentiel : Vie autonome
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Christian Gatard le 11/07/2012

La C3A défend les droits des personnes en situation de handicap, les accompagne et les soutient dans leurs démarches.
  1. Le contexte
 
L’ADAPEI 44 a son siège à Nantes. Elle couvre la quasi-totalité du département de Loire Atlantique et est composée de 8 Sections territoriales  qui regroupent plus de 1 000 familles.
L’ADAPEI 44 a créé et gère de nombreux établissements et services spécialisés qui accueillent et accompagnent près de 2700 personnes handicapées mentales et emploient plus de 1600 professionnels.
Les  orientations, les objectifs et les actions sont énoncés dans le Projet associatif global (disponible en téléchargemment sur www.adapei44a.fr, et en pièce jointe de la fiche, ci-dessous).
 
Sur les 2 700 personnes accueillies, environ 700 le sont en IME (Institut Médico-éducatif, secteur « enfants et adolescents ») et 2 000 en secteur « adultes »
 
Les  services proposés sont classés en 4 secteurs :
 
  • L’éducation et l’apprentissage
  • La vie professionnelle
  • L’accueil spécialisé des adultes
  • L’habitat et la vie sociale
  1. La finalité de l’expérience
 
L’ADAPEI a mis en place la C3A, « Cellule d’Aide, d’Assistance et d’Accompagnement des familles ».
Partant d’un constat, l’association a défini des objectifs et des missions.
Constat : Après 6 ans en CDAPH  nous avons observé que peu de parents/représentants des personnes handicapées mentales sont en mesure de présenter efficacement leurs dossiers lors des commissions : peu connaissent les « méandres » des dispositifs et textes, beaucoup sont hésitants ou bien n’utilisent pas les arguments qui « portent », autrement dit « essentiels ». Les besoins exprimés sont le plus souvent soit minorés, soit flous. Il en est de même pour toutes les démarches auprès de divers organismes ou instances (CAF,TCI …)
 
 Objectifs : Considérant que la plupart des personnes handicapées mentales ne sont pas en mesure de défendre elles même leurs droits mais aussi que nombre de familles ont beaucoup de difficultés (certaines d’entre elles se trouvent désorientées ou tout au moins impressionnées à l’ idée d’engager des démarches ou s’ exprimer face à une « autorité ») pour présenter leurs dossiers et faire valoir leurs arguments, un accompagnement leur est indispensable pour effectuer les formalités et démarches notamment auprès de la MDPH
 
Missions :
Mission de conseil : auprès des personnes handicapées et de leurs familles afin de faire valoir les droits des personnes handicapées par un recours sur une décision  jugée insuffisante en matière d’aide à la compensation du handicap (PCH)  , d’obtention de cartes (Invalidité et autres) de versement des prestations et/ou aides sociales, du taux d’incapacité etc..
Mission d’assistance : aux personnes handicapées (et à leurs familles et représentants) qui le souhaitent pour l’aide à l’expression du recours devant les diverses instances et commissions et en particulier devant la CDAPH.
Mission d’aide pour le projet de vie : aide à la définition d’un projet de vie pour une personne handicapée en situation d’échec et/ou de désarroi ou tout simplement aide à la rédaction du projet de vie.
 
Le besoin d’assistance et d’accompagnement est très fort pour les personnes ayant un handicap et leur entourage, même si encore assez peu de familles ont le réflexe de solliciter une aide, d’où la nécessité de faire connaitre, d’informer, de proposer le concours de la C3A.
 
L’objectif final identifié avant de mettre en place la C3A était : faire en sorte que toutes les personnes handicapées et toutes les familles ainsi que les représentants des personnes handicapées mentales puissent être aidées, si nécessaire, pour faire valoir leurs droits. L’objectif est certes ambitieux mais nous pensons que la prise de conscience de ce besoin d’assistance progresse de manière notable
 
Avant la mise en œuvre du projet, un des freins possibles identifié était la difficulté à recruter et disposer de bénévoles en nombre suffisant et leur faire acquérir un niveau élevé de compétence.

 
  1. La mise en œuvre, le déroulement
 
La C3A a été créée en 2011. Elle s’adresse à tous les adhérents de l’ADAPEI 44 mais nous aidons aussi toutes les personnes qui nous sollicitent comme très récemment pour l’accompagnement au TCI d’une jeune fille handicapée physique. Le prix de l’adhésion est de 96€ pour les personnes accueillies en établissement de l’association et de 60€ pour les autres membres.
 
               La C3A a été constituée selon le schéma suivant :
Pilotage : Un coordonateur est désigné. Il a la charge de réceptionner toutes les demandes émanant des personnes handicapées et des familles mais parfois aussi transmises par le pôle social ou des chefs d’établissements. Il assure un rôle d’écran entre les demandeurs et les « personnes ressources ».
Personnes ressources : 2 personnes au moins connaissant l’ensemble des aides et dispositifs possibles, le fonctionnement et les procédures de la MDPH, en capacité d’apprécier la bonne présentation des dossiers et le choix des arguments à développer et à mettre en avant.
Une équipe d’assistance : 4 ou 5 personnes (conseillers) formées spécifiquement, assurant le conseil et l’assistance des demandeurs. Un document guide permet d’aider les familles à exposer leurs besoins à répondre aux questions posées la plupart du temps en séance à la MDPH ou dans d’autres organismes et si possible à les anticiper.
 
              Le fonctionnement :
La C3A n’intervient que sur demande des personnes handicapées ou des personnes qui en assurent la responsabilité à titre familial, juridique, voire bénévolement à condition que cette aide soit ancienne, justifiée et désintéressée.
La prise de renseignements (L’enquête préalable) : lors d’une demande une enquête succincte est faite par le coordonnateur auprès de la personne handicapée, de sa famille ou de la personne responsable et du pôle social de l’Association.
  • Il est ainsi vérifié que la demande émane d’un adhérent ou d’une famille adhérant à l’ADAPEI.
  • Le coordonnateur établit une note succincte résumant ses investigations et confie après consultation, ce dossier à l’un des membres de l’équipe d’assistance pour l’enquête approfondie.
L’enquête approfondie : Elle débute par la recherche détaillée des difficultés résultant du handicap du demandeur tant auprès de lui que de sa famille ou de son représentant.
Elle se poursuit par l’examen des demandes antérieures concernant l’obtention des aides envisageables,  la consultation du pôle social, du chef de service, voire de l’éducateur référent de l’établissement d’accueil. Cet ensemble de renseignement a pour but d’anticiper les questions, lors d’entretiens ou devant la CDAPH.
Le conseiller se rapproche ensuite du ou des personnes ressources afin d’évaluer la validité de la demande et déterminer la stratégie pour la faire aboutir. Il rédige un document/mémoire pour permettre à la personne handicapée, sa famille ou son représentant de mémoriser les arguments à développer, s’imprégner de l’esprit de l’intervention et des limites à ne pas dépasser mais aussi se préparer aux questions pouvant être posées.
Il se tient bien sûr à la disposition du demandeur pour l’assister et l’accompagnement selon la demande de ce dernier.
Esprit et mode d’action de la C3A : Cette cellule ne cherche ni à utiliser un argumentaire strictement juridique contestant les imprécisions éventuelles des textes ni à se cantonner dans la présentation d’une défense se limitant aux intérêts financiers. Au contraire elle s’efforce de mettre en avant les difficultés pratiques et journalières, autrement dit les besoins réels et détaillés, des personnes handicapées, de leurs familles ou des personnes qui en assurent l’accompagnement notamment à domicile.

 
  1. Les moyens dont vous avez eu besoin ?
 
Sur le plan humain :
Une des difficultés porte sur le recrutement de bénévoles compétents, formés et aguerris. Les membres de la C3A doivent en effet disposer d’une bonne connaissance des dispositifs et des droits des personnes handicapées
Nous avons mis en place un dispositif de formation qui doit porter sur les 2 volets (dispositifs et droits) mais aussi sur une préparation « pratique » à la mission (savoir  préparer le dossier avec la famille ; savoir consulter les personnes ressources, échanger avec le pôle social, savoir déterminer les limites à ne pas dépasser, etc). Dans ce cadre la tenue d’ateliers de mise en situation peut constituer une aide précieuse.
 
Sur le plan financier :
L’ADAPEI 44 n’a pas bénéficié d’aide pour cette cellule. Tous les intervenants de la C3A sont bénévoles. Toutefois il est prévu qu’ils puissent se faire rembourser leurs frais de déplacement.
 
Sur le plan technique et matériel :
Aucune démarche administrative n’a été engagée. L’ADAPEI 44 a fait le choix de se positionner exclusivement sur le plan associatif (défense des personnes handicapées et des familles) et donc de bien distinguer le rôle de la C3A de celui de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) sans pour autant, bien évidemment rechercher de conflit.
Les moyens de communication de l’association sont utilisés ; la cellule n’a pas pour autant de réels besoins en matériels ou outils.

 
  1. Quelle évaluation faites-vous aujourd’hui ?
 
Tous les dossiers que la C3A a accompagnés ont connu une suite positive. Mais il reste à faire en sorte que toutes les familles dans le besoin d’assistance sollicitent la C3A. L’ADAPEI 44 s’efforce par cette cellule à aller au devant des personnes pour leur proposer ce  service, qui est gratuit.
 
La satisfaction première est de voir que cette structure correspond à un réel besoin et que les résultats suivent. Bien entendu les personnes qui ont sollicités la C3A et ont obtenu ainsi satisfaction de leurs demandes apprécient ce concours.
 
L’évolution souhaitable concerne en particulier les familles : il est indispensable qu’elles aient connaissance de cette possibilité d’aide et d’assistance
 
Cette cellule peut être reproductible, à la condition de disposer des ressources humaines volontaires et adaptées (formées) à cette mission.
 
Le conseil de l’ADAPEI 44 à ceux qui souhaitent mettre en œuvre ce type de projets :
Il faut de la volonté ! mais l’enjeu mérite largement l’attention, d’autant plus que nous sommes vraiment là dans le cœur de la mission associative, à savoir l’aide aux personnes handicapées et aux familles et puis …si vous souhaitez une aide complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter : par tél. : 06 74 37 12 39 ou par courriel : c3aadapei44@laposte.net !
Langue d'origine : Français
Mots-clés associés : , ,
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: