Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil les Ateliers de la Mabilais Démarche Sourire
Pour aller plus loin
les Ateliers de la Mabilais
  • rue Francis Monoyeur 35538 Noyal Sur Vilaine France
  • 0299006491
  • Christian Guitton
  • christianguitton.mabilais@nullwanadoo.fr


Démarche Sourire

  • Travail et activité : Travail adapté
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Christian Guitton le 18/07/2012

Mise en dynamique des équipes

1 - LE CONTEXTE :

LA DEMARCHE '5S' : des progrès à petits pas impliquant tout le personnel provient des cinq mots japonais qui définissent la méthode.

SEIRI : trier, débarrasser ce qui est inutile ;
SEISO : nettoyer, rendre propre;
SEITON : ordre, trouver la place à chaque chose;
SEIKESU : propreté maintenue, définir les règles et les mesures;
SHUKAN : habitude discipline, appliquer les règles et progresser.

A La Mabilais, la démarche a pour nom de code 'SOURIRE' (Stimuler, Organiser, Unir, Réfléchir, Imaginer, Réagir, Encourager). Ce code interne est le résultat d'un vote sur les idées émises par tout le personnel lors d'un concours. L'ensemble du personnel : encadrants et personnes handicapées sont concernés par la démarche. Les personnes accueillies ont pour moitié un handicap psychique et les autres présentent un handicap intellectuel léger ou moyen. 120 personnes réparties en 6 groupes de travail.

2 - FINALITE DE L'EXPERIENCE

Le but de la démarche est de créer une dynamique de progrès.

Cette démarche cherche à impliquer tout le monde dans la vie de « l'entreprise », et à mettre en route l'animation du progrès permanent de façon participative et concrète, en déclenchant chez chaque personne sa capacité à être force de propositions. Les groupes de travail sont « propriétaires » de leur zone de travail, et grâce à des rencontres hebdomadaires, selon une méthodologie précise, organisent le progrès de leur espace de travail.

L'accompagnement de cette démarche doit être très soutenu. Il faut accompagner les encadrants qui pourraient « mal vivre les remises en cause par la force de proposition de la base ». Il faut des encadrants qui acceptent ces risques.

Impact et résultats sur les bénéficiaires, les encadrants, la structure, ou l'environnement :

Les ateliers sont de mieux en mieux organisés : confort, sécurité aux postes de travail; meilleure lisibilité des flux et de l'organisation; efficacité accrue. La communication entre les encadrants et les opérateurs est plus harmonieuse. Les objectifs sont plus facilement partagés.

3 - MISE EN OEUVRE DE L'ACTION

L'action a été mise en oeuvre en 2003 accompagné par un cabinet extérieur à raison d'une journée par mois pendant 1 an environ. L'animateur réunit l'ensemble des salariés. Des groupes de travail sont créés par atelier. Un pilote est choisi pour animer le groupe.

Au début de chaque réunion, la boite à idées est consultée. Chaque idée émise est écrite sur une petite fiche, (par la personne, ou un écrivain public) ; chaque idée émise est analysée, discutée et sa mise en oeuvre est décidée ou non par le groupe de travail; et dans la mesure du possible c'est le groupe de travail qui la réalise. Un historique par photos (avant- après) tenu à jour par les opérateurs visualise les progrès accomplis.

L'opérateur apprend à exprimer des idées et à les discuter. Le processus de décision lui appartient, dans le cadre fixé par la méthode et par les rencontres de régulation organisées par le comité de pilotage.

L'opérateur est fier de ses réalisations, il est reconnu par ses pairs et les encadrants. L'envie de faire et de s'engager se développe chez chacun.

4 - REALISATION DE L'ACTION

Pour réussir, la direction de l'établissement doit être porteur du projet de manière visible et soutenue avec une volonté de développer l'autonomie et l'initiative.

Il faut créer une dynamique et avoir une volonté de valorisation et de reconnaissance en interne. Peu de besoins en matériel hormis un tableau qui permet de rendre visible les actions mises en place grâce aux photos, plans, étiquettes.

5 - EVALUATION

Satisfaction par le retour des participants qui par cet outils de communication vivent mieux dans leur espace de travail

Cette démarche pratique d'organisation d'ateliers a des «effets de bord » sur le positionnement et l'évolution de l'ouvrier dans l'établissement et globalement de son autonomie: il devient acteur de son travail.

La personne handicapée prise en charge devient un professionnel engagé les respects des uns vis à vis des autres progressent grâce aux espaces de discussion.

C'est un vecteur important qui facilite l'expression des usagers.

Concours: Concours HANDIPARTAGE 2012
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: