Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER Quand psychomotricité rime avec sport, ou le « Temps des Kiw'Amis », France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • nourrit
  • clemence.nourrit@nullorange.fr


Quand psychomotricité rime avec sport, ou le « Temps des Kiw'Amis », France

  • Vie sociale et quotidienne : Loisirs
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par nourrit le 06/08/2010

Tout au cours de l'année, un groupe de personnes handicapées mentales vieillissantes de la résidence du temps des amis se retrouve pour des activités de psychomotricité, sportives, de détente...

Tout au cours de l’année, un groupe de personnes handicapées mentales vieillissantes de la résidence du Temps des amis se retrouve pour des activités de psychomotricité, sportives, de détente et de relaxation.


En fin d’année scolaire, le groupe participe à la journée de rencontre des Kiwanisports qui rassemble près de 500 personnes. Sur leur visage se lit la fierté d’avoir participé, d’avoir réussi, de revenir porteur de trophée.


Un foyer au rythme de vie adapté

Le Temps des Amis est un foyer de vie pour des personnes handicapées mentales adultes présentant des signes de vieillissement. Il a été ouvert en 1995 ; c’est l’un des premiers établissements de ce type. Le rythme de vie est adapté aux besoins des personnes, lever libre le matin et respect d'un temps de sieste ou de pause l'après-midi. Les deux unités de vie de douze personnes sont réparties sur deux étages. Des activités sont proposées aux résidents dans la journée.


Le foyer est situé au cœur du vieux Châtillon pour maintenir et faciliter les contacts avec un quartier animé alors que les personnes perdent la capacité de se déplacer.


Dans le cadre de mon activité de psychomotricienne, je rencontre les résidents de manière individuelle ou collective et mets en œuvre avec eux les techniques de rééducation et de réadaptation. J’ai consacré une partie de mon activité à la préparation d’une journée aux Kiwanis. Cette journée rassemble des sportifs en situation de handicap mental dans les Hauts-de-Seine. Les ateliers adaptés sont variés : courses à pied, saut, lancer, jeu de boules. Cette année, sept résidents du Temps des Amis y ont participé.

Ce qui est en jeu, c’est le jeu

Au fur et à mesure de son avancée en âge, la personne est de plus en plus sédentaire. Elle devient moins agile et la confiance en ses capacités physiques s’amoindrit. Cette constatation est vraie pour toute personne.
Avoir pour objectif la participation à une journée où l’activité physique est mise en valeur, où l’on rencontre d’autres personnes, où le jeu a une place importante, est très motivant et facilite la participation tout au long de l’année aux propositions sportives. La journée Kiwanis est l’accomplissement d’un travail sur l’esprit d’équipe, la dynamique de groupe, qui valorise la place de chacun dans le collectif.

Un déroulement tout au long de l’année

En septembre, une proposition de participation à cette activité est faite aux résidents. Certains prennent l’initiative d’eux mêmes. Pour d’autres, nous les sollicitons car nous pensons que l’activité leur sera bénéfique.
Une fois par semaine, un rendez vous régulier à heure fixe est établi, le vendredi de 14h à 16h et ce jusqu’en mai. Un éducateur est aussi accompagnateur de l’activité. Les résidents sont associés à la préparation, ils apportent du petit matériel dans la salle.


Nous organisons la séance en alternant les activités individuelles et les activités collectives. Les résidents particulièrement fatigables peuvent ainsi se reposer ; ils encouragent ceux qui sont en train de jouer au jeu de quille, de ballons.


Au cours de ces ateliers, inspirés des propositions qui leur sont faites lors de la journée de juin, nous travaillons l’équilibre, la coordination, l’agilité, par l’intermédiaire d’activités variées, de jeux. La dimension ludique est importante pour motiver les personnes. Elle les aide à se dépasser, à faire davantage parce qu’il y a un défi. Une dynamique est ainsi créée dans le groupe.

Nous utilisons différents lieux proches du foyer : un parcours sportif dans un bois, un terrain de pétanque où jouent aussi des personnes âgées, ce qui favorise les contacts et l’insertion.
Lorsque le temps le permet, nous nous installons dans le jardin du foyer. En hiver, lorsque tout le monde est fatigué, nous organisons une séance de relaxation.

Puis vient la journée de Kiwanisport. Elle se déroule en fin d’année scolaire dans un stade en Ile-de-France. De nombreux bénévoles ont préparé les diverses activités. Tout est très bien organisé par le groupe Kiwanis des Hauts-de-Seine. En arrivant, on nous donne des tee-shirts, des badges, un livret. Les résidents sont répartis par équipe avec un responsable qui les accompagne toute la journée.


Sur le stade, il y a un bénévole par stand. Il accueille les participants, explique les règles du jeu. Les équipes de résidents, à tour de rôle, viennent jouer. Une musique indique qu’il est temps de changer de stand. Alors toutes les équipes vont vers le stand suivant.


Sur le livret est indiqué le résumé de l’activité avec une mention lors de la participation du résident à l’activité. Il y a des activités pour tous, certaines sont adaptées en particulier pour les hémiplégiques. Tous sont accueillis, le but n’est pas de mettre quiconque en échec.
A la fin de la journée, un défilé des délégations est organisé, chacun reçoit une médaille individuelle et une coupe est remise à chaque établissement.

Les moyens

En interne nous sommes donc deux personnes pour un groupe de sept résidents. Les activités sportives et ludiques au cours de l’année sont incluses dans le fonctionnement du foyer.  La participation est demandée par l’organisation des Kiwanis. Nous nous y rendons en utilisant un des véhicules de l’établissement.


Evaluation et enseignements

Revenir au foyer avec une médaille, avec un livret indiquant la participation aux compétitions, rapporter une coupe pour le foyer est valorisant. Certains résidents sont émus parfois jusqu’aux larmes. Ils sont décorés ; leurs efforts sont reconnus. Ils portent la médaille à leur cou pendant plusieurs semaines. Lors de la journée de juin 2009, il a plu mais ils étaient si motivés que personne ne s’est plaint. Ils ont participé à toutes les épreuves proposées. N’étant pas vécue sous le signe de la compétition ou de la performance, cette activité apporte beaucoup de plaisir.

Avoir un tel objectif de participation est le prétexte à une proposition d’activités sportives tout au long de l’année. Chaque résident trouve sa place dans le groupe dans lequel il a un rôle particulier. L’esprit d’équipe qui s’y développe rejaillit sur tous les résidents.


Cette activité permet de maintenir les acquis et d’éviter des pertes d’autonomie. Ces petites activités les invitent à aller à pied chez le médecin, à prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur.

Les résidents sont fidèles. Ils apprécient la dynamique de groupe où l’on vit quelque chose de particulier ensemble, avec un projet commun.

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: