Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Association handicap afrique Espace pour la promotion des handicapés en groupe professionnel, Centre Medipsyp, Brazzaville , Congo
Pour aller plus loin
Association handicap afrique
  • 7, av. auberge de la gascogne (pont orstom) 2918 Brazzaville Congo - Brazzaville
  • (242)661 24 72 / 549 41 83
  • handicap_afrique@nullyahoo.fr
  • kabi
  • handicap_afrique@nullyahoo.fr
  • MEDIPSYP


Espace pour la promotion des handicapés en groupe professionnel, Centre Medipsyp, Brazzaville , Congo

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Afrique : Congo - Brazzaville
  • Fiche d'expérience

Par kabi le 04/08/2010

Le centre médipsyp accueille 127 enfants et adolescents à Brazzaville. Auparavant les enfants retournaient dans leur famille à 16 ans. Désormais, ils peuvent poursuivre en exerçant les métiers de la m

Le centre médipsyp accueille 127 enfants et adolescents à Brazzaville. Auparavant les enfants retournaient dans leur famille à 16 ans. Désormais, ils peuvent poursuivre en exerçant les métiers de la menuiserie, reliure, maroquinerie, confection de sacs et cabas, fabriqués à partir de matériaux récupérés. Avec cet espace, nous leur donnons la possibilité d'apprendre un métier. La personne handicapée est plus acceptée lorsque l'on voit le travail qu'elle fournit. Les préjugés peuvent tomber. Nous avons donné un sens nouveau à notre action.

Contexte


Très peu est fait au Congo pour les personnes handicapées mentales. Le pays a été en guerre durant dix années et tout est à reconstruire. L'éducation spécialisée est le fait d'associations privées ou de congrégations. Il y a un institut des jeunes sourds à Brazzaville et un autre à Pointe-Noire (capitale économique). La formation des maîtres spécialisés et des éducateurs est une priorité. Il y a six éducateurs au Congo dont quatre à la retraite…

 
Notre Centre Médipsyp, installé dans le 1er arrondissement de Brazzaville, a ouvert en janvier 1996, en zone urbaine, dans une petite pièce de 5 m sur 4. Il s’étale aujourd’hui sur 700 m2, dont une partie est couverte. Il accueille 127 élèves, adolescents et jeunes adultes. C'est une école spécialisée, doublée aujourd'hui de cet espace professionnel pour les jeunes. Médipsyp est géré par Handicap Afrique, une ONG reconnue par le gouvernement et en convention avec lui. Handicap Afrique développe aussi un village thérapeutique, pour la réhabilitation psychologique et sociale des jeunes ex combattants en proie à la poly toxicomanie.



Finalité

Jusque là à la fin de l'école spéciale, les enfants partaient. On n'avait aucun contrôle de ce qu'ils faisaient par la suite. Dans notre Centre, nous savions que les personnes handicapées peuvent faire autant et parfois mieux que les valides, à condition qu'on leur en donne la possibilité. C'est ce que nous avons cherché à faire, d'où le nom de promotion accolé au nom d'espace.
En réalisant la menuiserie pour la construction du Centre, par exemple, non seulement nous avons convaincu l'entrepreneur, qui était dubitatif, mais nous avons permis une concrétisation exemplaire de leurs capacités.

 
Actuellement nous arrivons à satisfaire toutes les demandes. Cela nous pousse à créer d'autres filières.



Mise en place


Cet espace a été mis en place en 2002. C'est quelque chose de merveilleux en terme de résultat. Je dois le début de cette aventure à un bout de chou de 5 ans que l'on m'avait présenté, alors que je travaillais comme psychologue à l'institut des jeunes sourds de Brazzaville. Il avait de bonnes potentialités et pouvait déroger à la règle qui fixait à 7 ans l'admission. Longtemps après, à mon retour de France, je le retrouve, il a alors 18 ans. Il veut apprendre la menuiserie. J’ai eu beaucoup de peine à l’inscrire à « Save the Children » qui ne s’est jamais occupé jusque là des handicapés sensoriels. Sorti major de l'école, c'est lui qui est aujourd'hui notre formateur.
 

Nous avons commencé l'activité dans un lieu proche de l'Ecole Spéciale, avec un accès gratuit à leurs machines. Quelques mois plus tard, une opportunité nous est offerte par Madame Hilli-Anne FUMEY, alors Responsable des projets communautaires au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) : nous relevons le défi d'un marché de 360 tables bancs pour une école publique. L'Espace pour la Promotion des Handicapés venait de voir le jour.
Au fil du temps, la concentration des activités sur place à Médipsyp a été indispensable pour la coordination des travaux et la surveillance.


L'espace est ouvert à tous les types de handicap. Il concerne aujourd'hui 9 jeunes de 14 à 20 ans.
Plusieurs activités sont proposées. Il y a la reliure, la confection de sacs et cabas, fabriqués à partir de matériaux récupérés. La couture est actuellement arrêtée par manque de matériel et de marché. Nous organisons des ventes pour cette production, entre autre dans le réseau des expatriés qui nous procure un fidèle soutien. Mais nous exposons aussi sur la route devant le centre, qui est très passante et le bouche à oreille fonctionne. En menuiserie, nous répondons à des marchés privés ou publics.



Moyens


Dans l'Espace pour la Promotion des Handicapés, trois formateurs encadrent les apprenants. Les horaires sont variables en fonction de la charge de travail et des coupures d'électricité. Tout le monde prend son repas sur place à midi. Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) fournit les aliments qui sont cuisinés sur place.


L'Espace dispose de matériel d'artisan et de matériel électrique acquit grâce à la Fondation hollandaise "sur un pied d'égalité" et au consulat des Pays Bas et au Café des Dames, une organisation des dames des Diplomates et expatriés.


Nous ne bénéficions pas pour l'Espace d'aide financière, ni de mise à disposition de personnel. Nos partenaires sont :


La Compagnie Industrielle du Bois qui nous fourni le bois et des tables bancs de récupération.
Sotelco (la société de télécommunications du Congo) et certaines individualités qui parrainent une dizaine d’enfants, Celtel Congo enfin vient de réhabiliter le centre dont l'extension permet aujourd’hui de loger les ateliers qui étaient à ciel ouvert. Sinon l'Espace s'autofinance. Deux individualités nous soutiennent, diplomates, anciens représentants du HCR et de la Banque Mondiale. Les apprenants reçoivent un pécule, les formateurs sont indemnisés.

Enseignements, évaluation


Avec la mise en place de filières, nous avons fait grandir notre centre, nous lui avons donné plus de valeur et nous avons donné un sens à notre action. Cela donne plus de visibilité à Médipsyp et à Handicap Afrique. En mettant un jeune dans un atelier, sur place, en essayant d'encadrer son travail, nous lui permettons de donner le meilleur de nous-mêmes, nous faisons de lui un être. La personne handicapée est plus acceptée lorsque l'on voit le travail qu'elle fournit. Les préjugés peuvent tomber.


L'avenir de cet Espace est de donner une activité à ceux qui le fréquentent tant qu'ils le souhaitent. Il faut qu'il grandisse, que d'autres filières se mettent en place. Si nous avons des maçons, peut-être pourront nous construire une maison pour y développer nos activités.

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: