Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil APEI-RD L'atelier polyvalent, un apprentissage lié aux désirs de l'adolescent ayant pour but l'insertion professionnelle, France
Pour aller plus loin
APEI-RD
  • 1, rue Albert THOUMYRE 76880 Arques-la-Bataille France
  • 02 35 04 70 61
  • apei833@nullorange.fr
  • delcroix
  • jeanpierredelcroix@nullwanadoo.fr
  • IME Le Chateau Blanc


L'atelier polyvalent, un apprentissage lié aux désirs de l'adolescent ayant pour but l'insertion professionnelle, France

  • Travail et activité : Insertion professionnelle
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par delcroix le 06/08/2010

Enseigner un apprentissage pré professionnel en IMPro ne peut se faire qu'avec la prise en compte des difficultés des jeunes accueillis mais aussi de leurs envies présentes. Si un jeune n'est pas ...

Enseigner un apprentissage pré professionnel en IMPro ne peut se faire qu’avec la prise en compte des difficultés des jeunes accueillis mais aussi de leurs envies présentes. Si un jeune n’est pas motivé par ce qu’on lui propose il ne s’impliquera pas dans les ateliers. Travailler sur ses envies et en tenant compte de ses possibilités nous permet d’avancer dans l’apprentissage. Dans ce cas on se rapproche de la « ZPD » (zone proximale de développement) où la progression est optimale.

Le contexte

 
L'I.M.E. le Château Blanc est géré par l'ASSOCIATION DE PARENTS D'ENFANTS INADAPTES de la REGION DIEPPOISE (APEI-RD).


Ses buts :


• Assurer l'étude et la défense des intérêts moraux et matériels des enfants et adultes handicapés,
• Mettre en ouvre tous moyens utiles à leur développement moral et physique en vue de favoriser leur épanouissement et de promouvoir leur insertion sociale et professionnelle,
• Apporter aux familles l'appui moral et matériel dont elles ont besoin.



Par arrêté Préfectoral du 30 Août 2001, l'institut Médico-Educatif le Château Blanc est agréé pour une capacité totale fixée à 84 places réparties comme suit :


- Section Semi-Internat : 61 places


- Section « Autisme » : 10 places (dont 4 en internat)


- Section Internat : 15 places



La finalité


En mettant en place cet atelier j’ai cherché à être au plus près de la réalité du monde du travail ordinaire. Ce qui est intéressant dans toutes ces activités (façonnage du bois, entretien quotidien des bâtiments, et initiation à l'informatique) c’est le transfert de compétences acquises dans l’une ou l’autre matière.


La volonté des personnes handicapées étaient d’accéder à un pré apprentissage professionnel, d’apprendre un métier (ce qui n’est pas la vocation première de l’IME et de l’atelier polyvalent)

Les attentes de l’équipe quant à elle peuvent être définies comme suit :


- le premier point, c’est le bien être de la personne accueillie.


- le 2ème un pré-apprentissage professionnel.



L’objectif de la mise en place de cet atelier de faire accéder les personnes concernées à des stages en milieu ordinaire et éventuellement à un emploi. Cet objectif peut être freiné par « la peur du handicap mental » encore très forte à notre époque.



La mise en œuvre


Cet atelier a été mis en place en 2000. Les différents projets sont initiés (tel que celui sur « un an autour de DIEPPE » ou celui sur « l'eau » …) selon les questions ou les intérêts des jeunes accueillis comme par exemple « d’où vient l’eau du robinet ? » ou « qu’est ce qu’on fabrique dans cette usine ? » je profite toujours d’un sujet qui intéresse les jeunes.


L’accueil à l’atelier s’effectue le matin vers 9h-9h15, atelier jusque 12h30, repas et récréation jusque 13h30 et de nouveau atelier jusque 16h00. Entre temps certains élèves vont en classe, d’une heure à deux heures selon les élèves.



Un atelier complet dure 3h00 maximum. 9 jeunes participent à ces ateliers polyvalents.



Les moyens


Je suis seul sur l’atelier, je possède un CAP de chaudronnier soudeur, j’ai été ambulancier et responsable des services techniques de l’IME (factotum) je suis assez à l’aise dans plusieurs corps de métiers, d’où le nom d’atelier polyvalent.


Sur le plan financier nous percevons la taxe d’apprentissage, ce qui nous aide pour l’achat de machines assez coûteuses.


Nous avons besoin de certaines choses spécifiques sur le plan technique et matériel. Notre atelier actuel se pratique dans une ancienne classe, aujourd’hui il n’est plus dans les normes. Un projet est en cours et une réalisation pour dans 4 ans d’un atelier neuf et dans les normes.


L’évaluation


J’ai atteint les objectifs que j’avais au départ sauf en ce qui concerne l’insertion en milieu ordinaire.

La principale satisfaction des bénéficiaires est de pourvoir suivre un cursus de formation se rapprochant du milieu ordinaire. Celle de l’équipe est de voir les progrès (très lents) faits par les jeunes. Un sentiment d’être utile et pouvoir transmettre un savoir faire.
La difficulté relevée est l’adaptation des techniques au handicap. Il peut exister des limites au regard du degré de handicap de la personne accueillie.


Parfois il faut revoir nos prétentions et être moins exigeants face au handicap.


L’évolution souhaitée actuellement serait un plus grand lien entre l’atelier et le travail scolaire c'est-à-dire plus de travail avec les professeurs des écoles présents dans l’établissement.

La mise en place d’un atelier polyvalent est reproductible à condition d’avoir une équipe très soudée et qui travaille ensemble, condition essentielle pour que cela fonctionne, car cela demande beaucoup d’investissement personnel.



http://pagesperso-orange.fr/jeanpierredelcroix/index.html

http://atelierpolyvalent.over-blog.com

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 50 - 30 = ?
Votre réponse: