Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER La résidence les cèdres, un foyer tremplin pour les résidents qui le souhaitent, Vitry, France.
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • elketroussi
  • k.elketroussi@nulllesamisdelatelier.org
  • résidence les cèdres


La résidence les cèdres, un foyer tremplin pour les résidents qui le souhaitent, Vitry, France.

  • Vie sociale et quotidienne : Projet de vie
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par elketroussi le 06/08/2010

Le concept de tremplin veut offrir au résident, cette capacité d'atteindre le plus haut degré d'insertion sociale et familiale et la plus grande autonomie possible. Le tremplin s'adresse à des personn
Le Contexte
          La résidence les Cèdres a été crée en 2004 sur la commune de Vitry sur Seine au sud de Paris. Elle comporte un foyer d’hébergement qui accueille 32 personnes en situation de handicap mental ou psychique qui travaillent en milieu protégé, elle accueille hommes et femmes d’une moyenne d’âge d’environ 40 ans. Parmi ces 32 résidents 7 à 8 personnes ont un handicap physique. La particularité de la résidence est qu’elle a dans son projet d’hébergement la possibilité de faire accéder des résidents à par des appartements en ville qu’ils partagent avec un colocataire, pour cela ils font un stage-studio suivi d’un bilan d’évaluation et si bien sûr, ils souhaitent et en ont la possibilité, ils rejoignent ensuite le foyer appartement .Crée depuis 2008 ce foyer appartement comporte 9 appartements et accueille 20 résidents en plus des 32 du foyer.


Finalité

          La création de ce foyer appartement était de répondre au plus prés des projets de vie des résidents et de leurs besoins. L’objectif est de les aider à réaliser ce projet de vie. Des résidents sont dans une démarche de progrès.

Notre action, au delà de les soutenir dans la vie quotidienne, est d’être à leur écoute ; en particulier de leur désir de se projeter vers l’avenir.

Le concept de tremplin veut offrir au résident, cette capacité d’atteindre le plus haut degré d’insertion sociale et familiale et la plus grande autonomie possible. Le tremplin s’adresse à des personnes en quête de liberté voir de reconnaissance.


Les différentes phases du « tremplin »
 
          Le travail d’observation commence, pour un résident, dans le foyer par l’équipe des éducateurs. Au fil des mois on se rend compte que certains souhaitent sortir d’une vie collective pour partager un appartement avec un autre résident, tout en bénéficiant d’un accompagnement éducatif car il ne peut vivre seul.

Il peut arriver que ce même résident, nous demande après quelques mois ou années dans le foyer appartement la possibilité de vivre cette fois-ci seul, en gestion libre. Nous aidons les personnes à trouver les aménagements nécessaires, à vivre en totale autonomie et au final à ne plus être résident, mais locataire.

Une autre possibilité offerte est de rejoindre une maison relais. Le choix est lié à la pathologie de la personne et à ses ressources de façon à trouver le lieu qui va le mieux correspondre aux attentes et aux besoins de la personne.

Quand certains expriment cette demande de plus de liberté, à savoir sortir d’un mode de vie en collectivité, on essaie de répondre. Pour d’autres qui ne font pas la démarche, c’est nous-mêmes qui sollicitons la personne en rapport avec des potentialités que nous avons découvertes. Souvent les résidents ont le désir de s’auto-évaluer et s’orientent d’eux-mêmes vers un stage studio. Ce stage dure une semaine renouvelable avec un bilan d’observations. Le résident a fait au préalable ses courses avec l’éducateur référent, il fera sa cuisine, il entretiendra lui-même son studio. Pendant la durée du stage, il ne revoit pas le groupe pour ses temps libre.
 
Le renouvellement est fonction de la personne et des disponibilités, cela permet de prendre du recul par rapport à la demande de stage qui peut être organisé d’une semaine à plusieurs mois, si ce stage ou la série de stages est concluant. Si un appartement est libre alors le résident quitte le foyer et laisse sa place à un entrant.


Moyens
 
          Le studio se trouve dans le foyer. Il a une surface d’environ 20 m². Il est équipé d’un kitchenette, d’une salle d’eau et du confort classique. Le statut du résident ne change pas, il n’a pas de dépenses supplémentaires durant le stage, c’est l’éducateur référent qui est porteur du projet. Il utilise un référentiel d’évaluation commun mises en place par le foyer pour ces stages.

La décision se prend en équipe à partir des observations, de l’évaluation faite et de ce qu’en dit le résident lui-même.

Une culture du partenariat bien développée nous aide à chercher des lieux de vie qui vont correspondre le mieux.

Les appartements en ville appartiennent à des bailleurs publics ou privés. La résidence elle même est propriété d’un bailleur public.

En tant que directrice, je participe comme personne qualifiée pour le handicap, à la commission du logement mise en place par la ville en faveur des personnes handicapées. Cela me permet, outre de peser sur les décisions, d’être informée sur les opportunités qui s’ouvrent.


Evaluation, limites, bilan
          Dans l’ensemble, nous pouvons dire que les objectifs que nous avions ont pu être atteints. La majorité des personnes désireuses de sortir du foyer ont pu le faire, à savoir environ 20 résidents. Ils ont aujourd’hui un habitat qui leur convient, et développent dans ces appartements de nouvelles compétences.

Les retours au foyer sont possibles pour des durées d’une à trois semaines, qui permettent à certains de se ressourcer et d’être plus aptes à vivre dans le projet de foyer appartement.
Pour deux d’entre eux le retour définitif au foyer a été prononcé au bout de X semaines, car ils étaient en situation de danger. Leur besoin d’accompagnement était tel que le projet de foyer appartement ne pouvait plus répondre. C’est principalement sur la prévention et la sécurité des personnes que notre décision s’est appuyée, car malgré plusieurs retours temporaires, nous avons observé que les mêmes signes se répétaient.

Ces retours en foyer, parfois définitifs, sont là pour notifier un nouveau projet vers un ailleurs, un autre mode d’accompagnement adapté. Parfois, un séjour de rupture est nécessaire et donne de bons résultats.

          Ce projet pour nous a du sens, c’est une chance pour les résidents de bénéficier de ce tremplin, on est dans une dynamique, en perpétuel mouvement, c’est la vie. Grâce aux moyens que nous avons pu rassembler pour ce projet, cela a permis aux familles de voir leur enfant développer une autonomie et eux mêmes de grandir avec leur fils ou leur fille.
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: