Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil RAPS (Regroupement des Animateurs Polyvalents du Sénégal) Les activités socio éducatives, une alternative pour favoriser l'intégration des jeunes ayant une déficience intellectuelle, Dakar, Sénégal
Pour aller plus loin
RAPS (Regroupement des Animateurs Polyvalents du Sénégal)
  • Nguékhokh Mbour *** Sénégal
  • +221 77 556 35 46
  • rapsenegal@nullyahoo.fr
  • Mbaye Maniang Diagne
  • maniang72@nullyahoo.fr


Les activités socio éducatives, une alternative pour favoriser l'intégration des jeunes ayant une déficience intellectuelle, Dakar, Sénégal

  • Enfance
  • Afrique : Sénégal
  • Fiche d'expérience

Par Mbaye Maniang Diagne le 18/11/2010

Une fillette de douze ans ayant une déficience intellectuelle interroge les pratiques des animateurs du RAPS, une association qui organise des activités socio éducatives tous les ans.

Le Contexte

 

Crée le 09 janvier 2003, le RAPS (Regroupement des Animateurs Polyvalents du Sénégal) regroupe des Artistes, des Secouristes et des Moniteurs de Collectivités Educatives. C’est une association à but non lucratif qui a son siège à Nguékokh Mbour. Il est composé de bénévoles avec 10 ans d'expériences au service des jeunes et des enfants. Il intervient sur tout le territoire national. Ceux-ci étant expérimentés dans des domaines tels que la production de spectacle, de la formation et la sensibilisation sur la SR/IST/VIH/SIDA, la tuberculose, le paludisme, la malnutrition, mais également dans la prise en charge des jeunes et des enfants en situation difficile.

 

Chaque Année Le RAPS organise des activités socio-éducatives en direction des jeunes et des enfants. L’année dernière (2009) le RAPS a organisé pour la 1ère fois un patronage pour les enfants issus des familles démunies dans la commune de Nguékokh-Mbour. C’est ainsi que nous avons remarqué la présence d'une fillette de 12 ans qui venait toujours participer de loin aux activités surtout (la classe de chant et les activités manuelles)

 

Nos objectifs


Nous avons intégré cette enfant car elle présentait des signes de vouloir participer d'autant plus qu’elle prenait le gouter comme tous les autres enfants. Dans les premiers temps elle était isolée. Mais chez nous isoler une personne pendant les repas est discriminatoire. Nous l'avons donc intégrée et elle a mérité sa place.

 

Notre attitude était au début surtout «humanitaire » mais progressivement elle s’est transformée en une volonté de réussir son intégration et son acceptation dans les groupes et nous estimons l’avoir bien réussie.

 

Les différentes étapes de l’évolution de notre prise en charge


Au départ cela a été difficile, car les encadreurs n'avaient pas de formation pour intégrer les enfants déficients mentaux avec les autres enfants. Mais l'enfant présentait des signes tels qu’ils m'ont poussé à demander à un groupe de l'intégrer et de la faire participer. Au début elle était mal habillée. Au fur et à mesure elle a exigé de sa mère d’être correctement habillée pour participer et comme les autres enfants elle s'amusait.

 

L'enfant déficient mental n'a pas le même comportement et les mêmes besoins de prise en main que les enfants "normaux". Il fallait des actions supplémentaires, redoubler la surveillance, la faire accepter par son groupe et le grand groupe. Si  les enfants se sont moqués d'elle dans les premiers temps, ensuite elle est devenue la vedette dans ses actions, théâtre, Olympiades, danses...

 

Les animateurs qui présentaient un comportement discriminatoire, parce qu'ils n'avaient pas cette formation ont eux aussi évolué. Les réunions de régulation du soir, durant lesquelles ils se réunissent avec la direction pour une évaluation de la journée, leur ont permis de comprendre nos principes de base :

 

1, Un enfant c'est un enfant et nous avons comme mission de prendre en charge les enfants car la règle N°1 du code des animateurs de Collectivités Educatives c'est " Aime l'enfant ou reste chez toi".

 

2, La discrimination est synonyme d'ignorance.

N’ayant pas cette formation à la base, il n’est pas étonnant de rencontrer ce type de comportement chez les animateurs.

 

Nous n’avons pas eu d’action particulière pour intégrer cette enfant si ce n’est la laisser évoluer dans le groupe avec une bonne surveillance à distance.

 

Les moyens


A ce niveau, notre grand besoin c'est la formation psycho -pédagogique et matérielle pour la prise en charge des enfants handicapés afin de faciliter leur intégration dans les activités socio-éducatives. Les ressources humaines existent au Sénégal, je pense, mais il reste la grande question de la MOTIVATION. Les enfants handicapés ne constituent pas une priorité pour l'Etat. Je suis désolé de constater cette vérité. Le plus souvent, ce qui existe c'est pour les enfants issus d'une certaine couche sociale.

 

Evaluation, enseignement

 

De cette expérience, j'ai retenu que les activités socio-éducatives sont sans conteste, une alternative pour accompagner les enfants déficients mentaux et faciliter leur intégration avec les autres enfants. Le retour de la famille a été très positif. La maman de la fille a présenté ses remerciements lors de la fête de clôture. Je suis presque sûr qu’elle viendra cette année.

 

Nous commençons ce mardi pour 21 jours si tout va bien.

Il nous sera difficile d’accueillir d’autres enfants, par manque de personnes expérimentées. Ayant des stagiaires pour encadrer, ce n’est pas évident. Nous voulons essayer malgré tout. Je suis convaincu que les enfants déficients peuvent avoir toute leur place à côté des enfants dit normaux, mais leur accompagnement nécessite une formation à la base. Il faut comprendre que les enfants déficients issus des familles démunies sont souvent dans la rue car ils sont abandonnés à leur propre sort. Quelque fois même ils sont abusés sans aucune réaction.

Les collectivités éducatives  intéressent les enfants déficients, surtout la partie animation.  Tous les enfants connaissent le chant et le jeu et c'est important. C’est donc une porte pour leur reconnaissance et leur intégration.

 

 
Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 5 + 5 = ?
Votre réponse: