Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Deir banat Mariam Le centre EL Ma'aba au Caire, Egypte.
Pour aller plus loin
Deir banat Mariam
  • Mansheiyet Nasser - Le Caire Egypte
  • -
  • sara.tassouni@nulllaposte.net
  • tassouni
  • sara.tassouni@nulllaposte.net
  • Deir banat Mariam


Le centre EL Ma'aba au Caire, Egypte.

  • Enfance : Jeunesse
  • Afrique : Egypte
  • Fiche d'expérience

Par tassouni le 05/08/2010

Le centre El Ma'aba de Tora, dirigé par la Congrégation des Filles de Marie, est présent dans le quartier depuis 25 ans. A l'origine, il se trouvait en plein bidonville.

Résumé : Un centre construit sur un ancien bidonville, accueillant enfants et adolescents atteints de handicap dans une classe spécialisée.

 

                                                      Contexte :


Le centre El Ma’aba de Tora, dirigé par la Congrégation des Filles de Marie, est présent dans le quartier depuis 25 ans. A l’origine, il se trouvait en plein bidonville. Il y a 10 ans, ce village bidonville a été reconstruit après autorisation de l’Etat Egyptien, sur un terrain qui appartenait aux militaires. C’est à l’emplacement de l’ancien club des jeunes qu’une structure neuve de 3 étages a été construite.


On y trouve différents accueils de l’enfance et de l’adolescence :


- une crèche ;


- un jardin d’enfants ;


- une classe pour enfants handicapés mentaux et physiques ;


- une salle de psychomotricité ;


- un club de jeunes avec à disposition une salle de culturisme et de karaté que se partagent filles et garçons sur des jours différents, un terrain de football.



La classe pour enfants handicapés



Objectifs pour ces enfants :



- les amener à venir au centre afin de les stimuler ;


- les socialiser ;


- avoir une nourriture équilibrée trois fois par semaine.



Fonctionnement :



Les enfants handicapés vont trois fois par semaine à l’école (mardi, jeudi et samedi). Ils se distinguent en 2 groupes :


- Les enfants du quartier qui vivent chez leurs parents ;


- 5 enfants en internat chez les Sœurs, à deux pas du centre. Ces enfants sont accueillis depuis juillet 2006. Deux sœurs des Filles de Marie s’en occupent.



Moyens :



- Formation permanente des institutrices par la Fondation Caritas : ces deux jeunes femmes font fonction d’institutrices spécialisées ; Sœur Tacla leur a transmis la façon de procéder dans les différents ateliers, avec pour chaque enfant handicapé un projet éducatif ; chaque mois, une évaluation du projet est faite.


- Venue d’une kinésithérapeute une fois par semaine.


- Matériels et jeux éducatifs structurants : chansons, musique, jeux de société, puzzles, coloriage, pâte à modeler, etc.



Evaluation :


Ce qui est frappant, c’est d’abord l’enthousiasme avec lequel les enfants participent à toutes les activités. Cette classe leur permet de sortir de chez eux, elle est un lieu où l’on s’occupe d’eux individuellement. Les enseignants et le personnel font preuve de respect et de beaucoup d’amour envers ces petits, qui sont habités par une joie de vivre et un réel plaisir à venir trois fois par semaine dans cette classe.


Il est ensuite important de noter que le personnel du centre ou des volontaires de l’église évangélique vont chercher et ramener à leur domicile les enfants qui ont des difficultés motrices, à l’aide d’une poussette aménagée. Sinon, ils ne viendraient pas ; les parents ne se déplaceraient pas, malgré la proximité géographique.


Par ailleurs, une forte attention est portée à la nutrition : en effet, une nourriture plus équilibrée et un bon apport vitaminique permettent un développement des enfants plus rapide. Exemple : Youssef ne pouvait se tenir debout à son arrivée au centre ; après sollicitations et changement de nourriture, Youssef s’est tenu debout avec l’aide de cannes ; avant de rentrer chez lui, il a fait le tour de quartier, afin que chacun le voit marcher.


Les repas restent simples, pris ensemble assis sur un tapis, dans un esprit collectif qui favorise la convivialité.

Enfin, Sœur Tacla réunit les mères tous les 2 mois environ, afin de les déculpabiliser d’avoir mis au monde un enfant handicapé ; ensemble elles discutent d’un projet éducatif pour permettre un avenir meilleur pour leur petit.

 

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 10 + 4 = ?
Votre réponse: