Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil Accompagner des personnes en situation de handicap psychique vers le bénévolat, avec SI T BénéVole, Pôle d’accompagnement Sud Seine et Marne, France
Pour aller plus loin
FONDATION DES AMIS DE L'ATELIER
  • 17 rue de l'Egalité 92290 CHATENAY-MALABRY France
  • 01 46 29 59 00
  • contact@nullamisdelatelier.org
  • Christine Gauthier
  • c.gauthier@nullamisdelatelier.org
  • Foyer de Bougligny


Accompagner des personnes en situation de handicap psychique vers le bénévolat, avec SI T BénéVole, Pôle d’accompagnement Sud Seine et Marne, France

  • Travail et activité : Activités de jour
  • Europe : France
  • Fiche d'expérience

Par Christine Gauthier le 18/06/2018

Si T BénéVole est un dispositif qui propose, accompagne et sécurise des actions de bénévolat pour des personnes en situation de handicap psychique et/ou mental en prenant en compte leur fragilité, leurs compétences et leurs envies.

I Le contexte

 

Les personnes intéressées par le dispositif Si T bénéVole sont toutes accompagnées par des établissements et services de la Fondation des Amis de l’Atelier, situés sur le territoire Sud Seine et Marne (Foyer de Vie de Bougligny, Foyer d’Accueil Médicalisé de Villemer, Maison d'Accueil Spécialisé de Nemours, services d’accompagnement (SAVS/SAMSAH) à Nemours et Varennes Sur Seine, la Résidence Accueil de Fontainebleau et le Groupe d’Entraide Mutuelle de Varennes sur Seine).

 

Si T bénévole est un programme porté par la Fondation des Amis de l’Atelier, reconnue d’utilité publique. Depuis plus de 50 ans, la Fondation accueille et accompagne 2700 enfants et adultes en situation de handicap mental ou psychique dans ses 66 établis­sements et services en France.

La Fondation est engagée dans une démarche d’innovation visant à offrir aux personnes accompagnées tous les moyens de mener une vie sereine, dans le respect de leurs liens familiaux et de leur identité.

Les personnes effectuant les activités de bénévolat visées par le dispositif sont en situation de handicap psychique et déficience intellectuelle. Quatre vingt quatre personnes ont été concernées à ce jour.

 

 

  1. La finalité de l’expérience

 

Ce projet vise l'intégration des usagers à la vie locale afin qu'ils côtoient d'autres personnes. Cette ouverture sur leur environnement proche permet de participer aux activités de la vie locale, à l’ensemble des services de la cité, d'aller à la rencontre de l'autre, de découvrir, de donner, de s'intéresser… Ces moments sont l'occasion d'une découverte mutuelle, de favoriser leur épanouissement personnel, leur bien-être et un regard plus juste sur ces pathologies puis de dépasser certaines appréhensions de la population.

 

De nombreuses personnes, que nous accompagnons, évoquent un besoin de reconnaissance sociale, d’utilité sociale. Pour cela, elles souhaitaient s’inscrire dans une activité bénévole, espace de liberté et de choix.

L’attente de leur entourage et le nôtre étaient que les personnes puissent s’épanouir à travers des actions dans les communes… comme tout à chacun…

 

La reconnaissance de leur investissement, de leurs actions sera répertoriée par le biais du « Passeport bénévole » initié par France Bénévolat. Ce document permet de décrire précisément chacune des missions réalisées et de décrire éventuellement les démarches de formation suivies grâce aux associations bénéficiaires.

Aussi, le Passeport Bénévole bénéficie de l’appui de Pôle Emploi, du Ministère de l’Education Nationale, du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, ainsi que de l’AFPA (Association pour la Formation des Professionnels Adultes). Il est reconnu comme pièce justificative pour les dossiers VAE (Valorisation des Acquis de l’Expérience). Ainsi, des passerelles vont s’effectuer auprès des ESAT, cap emploi, centres de formation, pôle emploi….

 

  1. La mise en œuvre, le déroulement

 

 

Ce dispositif « Si T BénéVole » a été initié et mis en place, fin 2016, par des acteurs motivés et sensibilisés par ces problématiques (SAMSAH et GEM)  avec le soutien de France Bénévolat pour mettre un cadre légal et établir les documents nécessaires au bon fonctionnement du dispositif.

 

  • Comment fonctionne le dispositif Si T Bénévole ?

Les actions d’utilité sociale  à titre de  bénévolat, nous parviennent de différents partenaires que nous avons contactés auparavant pour leur expliquer le fonctionnement de ce dispositif. Ce sont des associations locales (soutien de collectivités dans des actions de dépollution, tri des petits bouchons…) culturelles (aide dans les musées, châteaux…), sportives (courses à pied, vélo…) caritatives (resto du cœur, ligue contre le cancer…). Pour la plupart des partenaires, ils ont déjà sollicité des bénévoles. 

Les actions ont une durée variable, allant d’une heure à la journée complète, mais seules, les personnes accompagnées choisissent leur temps de bénévolat. Selon la sévérité du handicap, les personnes sont accompagnées par des professionnels pour effectuer leurs actions de bénévolat.

Le déroulement pour le bénévole :

Un entretien a lieu avec chaque bénévole et un professionnel afin de bien appréhender le fonctionnement du dispositif.

Une fiche « Profil » est remplie par le bénévole pour connaitre ses compétences et dispositions

Il signe aussi le Règlement/Charte du bénévolat et la convention d’engagement entre Si T BénéVole et le bénévole.

 

 

Le déroulement pour le partenaire :

Les associations et services intéressés par le projet signent la convention d’engagement entre Si T BénéVole et le partenaire.

Pour toute mission de bénévolat, le partenaire remplit la fiche « Mission »

Cette fiche est affichée au local de Fontainebleau où les bénévoles intéressés peuvent les consulter et choisir la mission de leur choix.

Toute la coordination est effectuée par réseau informatique et téléphone par la coordinatrice du GEM.

Il est important aussi de préciser, dans un souci de responsabilité, que les attestations d’assurance sont demandées à chaque mission aux bénévoles et partenaires.

 

  • Quelles ont été les différentes étapes de la mise en œuvre ?

Au sein de la Fondation des Amis de l’Atelier,  des  initiatives de recherches et d’innovation ont été mises en place sur différentes  thématiques dont  l’inclusion sociale.

Dans ce cadre, dans le Sud Seine et Marne, nous avons effectué un diagnostic et  diffusé un questionnaire à destination des personnes accompagnées dans nos structures afin de connaître leur perception et leur avis sur la citoyenneté.  Il en est ressorti  des  besoins très forts de reconnaissance d’utilité sociale, de solidarité, de liens, d’échanges  et d’inclusion sociale. Ainsi, le SAVS/SAMSAH et le GEM ont créé ce dispositif de bénévolat qui correspondait aux attentes des personnes. Une convention de partenariat a été signée entre l’association France Bénévolat et notre Fondation pour s’assurer d’un cadre légal et établir les documents nécessaires au bon fonctionnement du dispositif.

Des salariés motivés du SAVS/SAMSAH et du Gem de Varennes sur Seine ont prospecté auprès des différents partenaires extérieurs. Des référents pilotes dans les structures et dans les différentes communes ont été désignées pour pérenniser ce dispositif.

 

  • Quelle est la nature des donneurs d’ordre ? Quelles sont les principales missions proposées ?  

Les actions d’utilité sociale  à titre de  bénévolat, nous parviennent de différents partenaires que nous avons contactés auparavant et informés sur le fonctionnement de ce dispositif. Ce sont des associations locales (soutien de collectivités dans des actions de dépollution, tri des petits bouchons…), culturelles (aide dans les musées, châteaux…), sportives (courses à pied, vélo…) caritatives (resto du cœur, ligue contre le cancer…). Pour la plupart des partenaires, ils ont déjà sollicité des bénévoles. 

Les tâches sont variées : préparer une salle, gérer les vestiaires, accueillir les visiteurs, donner des tickets, servir le café, distribuer des tracs publicitaires….

 

  1. Les moyens dont vous avez eu besoin ?

 

  • Sur le plan humain :

Pour le développement et la mise en place du projet, nous avons détaché :

-           0.10 % ETP de l’animatrice coordinatrice du Groupe d’Entraide Mutuelle de Varenne Sur Seine (GEM)

-           3 adhérents du GEM

-           0.10 % ETP de deux  Aides Médico-Psychologique du SAVS/SAMSAH Sud Seine-et-Marne.

 

Il n’y a  pas eu de formation spécifique.

  • sur le plan financier :

Nous avons bénéficié d’une aide de 15 000 euros, octroyée par la Fondation de France pour acheter un ordinateur, imprimante, supports de communication…..

 

  1. Quelle évaluation faites-vous aujourd’hui ?

 

Les objectifs atteints sont beaucoup plus importants et nombreux que ceux que nous avions visés au début.

Pour les personnes :

« D’avoir été bénévole au Secours Populaire m’a fait du bien. De me savoir utile et de me sentir bien tant psychologiquement que moralement. D’aller vers les gens et d’échanger quelques mots m’ont fait très plaisir. J’ai eu l’impression de me rendre utile et de contribuer à la réussite de la braderie ». Claudine

« Cela m’apporte beaucoup, voir autre chose que le foyer. » Thierry

« J’aime rendre service. Cela m’a fait plaisir. Cela m’a rappelé quand je travaillais. Nous avons eu un bon accueil. » Christophe

« On m’a dit merci, je suis très touché. » Yoan

Pour les partenaires :

« J'ai vécu avec eux une expérience exceptionnelle d'humanité vraie sincère et en suis encore très marqué. Croyez bien que j'ai beaucoup plus reçu que donné ce dimanche. Mon slogan de l'an passé était : « La réussite n'est vraie que quand elle est partagée ». Il est plus que jamais valable » M. B, partenaire.

« Vos adhérents ont remarquablement réagi se plaçant d'emblée dans le dispositif avec cœur et attention pour la satisfaction des coureurs alors que pour beaucoup ils découvraient une telle organisation, ce qu'on attendait d’eux, le parc et le parcours !! Incroyable » M. B, partenaire

Pour les salariés :

Une belle expérience qui permet de favoriser l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique et déficience psychique. Cette ouverture sur l’environnement leur permet de participer aux activités de la vie locale. 

Ces moments de socialisation favorisent l'épanouissement personnel et le bien-être des personnes accompagnées et favorisent un regard plus juste sur le handicap.

« Parce vivre à domicile avec un handicap, c’est aussi pouvoir sortir de chez soi… »

 

  • Quels changements avez-vous pu constater ?

Certaines personnes sont de plus en plus autonomes, ont plus de confiance en eux ce qui leur permet une prise d’initiatives plus larges. A l’extérieur, le regard sur le handicap commence à se modifier.

Il reste néanmoins des difficultés d’organisation car nous n’avons pas de salariés spécifiques pour gérer ce dispositif.

 

Mais nous restons persuadés qu’il ne faut pas hésiter à innover dans des expériences au service des personnes en choisissant celle dont elles peuvent être actrices !

Il faut faire de la différence… une vraie richesse!

 

d'après une interview de Christine Gauthier, directrice des :

Services d’Accompagnement Sud Seine et Marne

Résidence Accueil de Fontainebleau

Groupes d’Entraide Mutuelle de Varennes Sur Seine et Fontainebleau

Langue d'origine : Français
Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les url et les courriels sont transformés en liens cliquables. Les commentaires sont modérés.

Question: 4 + 4 = ?
Votre réponse: